Quelle logique suivre ?

Le code de la route est quasi-muet quant aux obligations concernant les remorques de cycles.

Tout juste l’article R313-5 VI du code de la route précise-t-il que, « lorsque la remorque (…) ou son chargement sont susceptibles de masquer les feux de position arrière du véhicule tracteur, la remorque doit être munie du ou des dispositifs correspondants, dont le nombre est fixé à deux obligatoirement si la largeur de la remorque dépasse 1,30 mètre. »

Cet article constitue donc des recommandations, basées sur notre expérience pratique.

Faisons un petit détour par le monde de la voiture. Le code de la route (Article R317-18) dit que « Toute remorque, dont le poids total autorisé en charge (PTAC) excède (…) la moitié du poids à vide (PV)  du véhicule tracteur, doit être équipée d’un dispositif de freinage permettant son arrêt automatique en cas de rupture de l’attelage pendant la marche. »

C’est cette même logique de comparaison de poids entre la remorque chargée et le véhicule tracteur que nous suivrons pour les vélos-cargo, à la différence qu’à la place du poids à vide du véhicule tracteur nous prendrons également en compte le poids du pilote, qui n’est pas négligeable dans le cas des cycles. Nous introduirons donc la notion de « poids total du véhicule tracteur » (PTVT).

Nous pourrions arguer que les situations ne sont pas comparables, car le vélo a une vitesse réduite. La voiture, quant à elle, a 4 roues freinées. Justement, il nous semble, de manière empirique et d’après notre expérience d’utilisateurs, que ces 2 différences se compensent.

Quelles règles adopter ?

Nous proposons les règles suivantes :

Si PTAC < 0,5 x PTVT : freinage non nécessaire

Ex : Un vélo pesant 25kg avec un conducteur pesant 65kg, tractant une remorque dont les poids à vide est de 20kg pourra emporter jusqu’à 25 kg sans être freinée.

Si PTAC > 0,5 x PTVT : freinage recommandé ou vitesse réduite

Ex : Un vélo pesant 25kg avec un conducteur pesant 65kg, tractant une remorque dont les poids à vide est de 30kg pourra emporter jusqu’à 60 kg si la remorque est freinée, ou adopter une vitesse réduite

Si PTAC > PTVT : freinage recommandé ET vitesse réduite OU véhicule tracteur = trois roues au moins

Ex : Une remorque dont le PTAC est supérieur au PTV devrait idéalement, en plus d’être freinée, être tractée par un véhicule d’au moins 3 roues (triporteur) pour assurer la relative stabilité de l’ensemble en cas de freinage d’urgence, ou adopter une vitesse réduite

Quel freinage ?

Mécanique ou Hydraulique ?

Le freinage mécanique est le plus simple, mais est moins progressif que le freinage hydraulique, d’où un léger « effet yoyo » pouvant être ressenti.

La plupart des remorques freinées sont équipées de freins mécaniques.

A inertie ou par levier ?

Les 2 cas existent :

  • les remorques équipées d’un freinage par inertie (la remorque freine quand le vélo freine). Leur avantage est de ne pas nécessiter de connexion entre le vélo et la remorque. Elles sont parfois équipées d’un frein de parking très utile pour les stabiliser à l’arrêt.
  • les remorques équipées d’un frein par levier. Cette solution est intéressante car elle permet une progressivité de par l’action du pilote. Elle est cependant à préconiser uniquement sur un triporteur. Sur un vélo classique vous vous retrouveriez en conflit avec la réglementation qui impose 2 freins par vélos.